phénoméne de société

Comme pour la plupart des troubles mentaux, différents facteurs peuvent intervenir. Les troubles alimentaires semblent liés au contexte culturel. Aussi, ils n'apparaissent que dans un certain type de culture contrairement à d'autres troubles tels que le trouble de la personnalité ou le trouble anxieux par exemple. Pareillement, l'anorexie et la boulimie ne sont pas présents dans les pays en voie de développement où l'accès à une nourriture suffisante est une lutte quotidienne mais uniquement dans une culture occidentale où l'on donne à la nourriture, présente en surabondance, un autre sens que celui de « survie ». Le grignotage, la fringale et l'hyperphagie en sont des exemples concrets. De plus, ces dernières années est apparu le culte du corps: un corps idéal, mince, contrôlé, bien loin du corps réel. Dans un climat où l'on privilégie les régimes amaigrissants, les séances intensives de sport et les images de corps idéaux, il n'est pas étonnant que l'anorexie, trouble associé à l'image de soi, se dégage. Cependant, tous les individus ne courent pas les mêmes risques. L'anorexie se retrouve chez une partie localisée de la population. En effet, selon des études menées en Belgique, 90% des cas sévères concernent des jeunes femmes de statut socio-économique élevé et vivant dans un environnement compétitif. La boulimie par contre semble répandue dans toutes les couches sociales. Parce que les êtres humains sont particulièrement complexes, on peut affirmer que tous les troubles alimentaires sont des affections pour lesquelles plusieurs facteurs participent en même temps : facteurs biologiques et génétiques, familiaux et culturels et des expériences particulièrement marquantes de l'enfance ou évènements précipitants actuels.

Les facteurs socio-culturels: Depuis les années 60, un terrain culturel favorable aux troubles alimentaires s'est progressivement mis en place dans les pays occidentaux ; à partir de cette époque, le corps désiré par les femmes n'est plus un corps en bonne santé mais un corps dont le poids et les formes sont contrôlés. Car l'image de l'ideal feminin que l'ont peut voir sur des pages de magazines où autre est aujourd'hui un corp de femme squelettique, mais celà parait normal puisque toute les femmes présentées comme ideal le sont; ce qui crée donc un complexe pour les femmes qui veulent ressembler à ces femmes dites ideales. C'est un des facteurs de l'anorexie. Aussi, dans la société actuelle, on remarque une mise en évidence croissante de tous les moyens permettant le contrôle du corps : les régimes alimentaires, l'exercice physique intensif, les solutions médicamenteuses. Ce qui devient dangereux lorsque ces préoccupations deviennent une véritable obsession ; le but étant si difficile à atteindre.

Les facteurs familiaux: On rencontre régulièrement plusieurs cas d'anorexie dans une même famille. Ce phénomène peut, bien sûr, avoir une origine génétique mais il peut résulter également du fait que dans une même famille, le «modèle» est le même ; ce qui pourrait contribuer au développement de cette maladie La personnalité : On constate l'existence d'un profond sentiment de désespoir et d'abandon. Le conflit essentiel se situe au niveau du corps et non au niveau des fonctions alimentaires sexuellement investies. L'anorexie mentale exprime une incapacité à assumer le rôle génital et les transformations corporelles propres à la puberté. Dû à une surprotection maternelle, l'identité de l'enfant est fragilisée et il reste profondément dépendant de son entourage. La lutte pour l'autonomie et la reconquête d'un moi déficient, exercée par le contrôle du corps est le trait essentiel de l'anorexie mentale. En effet, la problématique de l'identité est au coeur de l'anorexie mentale. La sensation de faim omniprésente représente pour l'anorexique la sensation d'exister qui constitue une réassurance narcissique. Paradoxalement, le malade se détruit pour s'assurer de son existence. Il se développe chez l'anorexique une sensation mégalomaniaque liée à la maîtrise de ses besoins, aux sentiments d'auto-suffisance et à la satisfaction d'auto-engendrer une image idéale de soi. Le regard occupe une place importante chez l'anorexique: elle se nourrit de l'effet provoqué chez les autres par son corps exhibé. Parfois, au contraire, elle se dérobe au regard d'autrui.                                                                                                                                                                                      Les mères : Elles sont décrites d'une façon qui peut apparaître contradictoire : - personnage fort, rigide dominant et même tyrannique, peu chaleureux qui évite l'expression des sentiments positifs ainsi que les manifestations réactionnelles. - Fréquence des manifestations dépressives. La future anorexique occupe dans les fantasmes de sa mère une place particulière : valorisation des performances reconnues socialement au détriment des formes d'expression plus personnelles d'ordre pulsionnel et affectif. Durant l'enfance, l'enfant répondrait aux attentes de la mère, obéirait constamment tel une petite fille modèle. Mais l'adolescence est une période de recherche d'indépendance et de recherche de sa propre identité. A cette période de sa vie, et pour la première fois, la jeune fille va vouloir se différencier de sa mère. Comme le dit le Dr Artus, psychologue au sein de l'association «ANOREVIE» et à la mutualité socialiste de Libramont : «Dans un tel milieu familial aimant mais restreint, la jeune fille va manifester son indépendance par sa maladie anorexique qui lui permet de s'opposer sans rompre l'équilibre familial.» Cette maladie permet au malade d'arrêter les transformations physiques et d'une certaine façon de maîtriser le temps puisque le corps qu'il a garde les formes d'un enfant.

Depuis 1997, un nouveau type de publicité est apparut: "la real pub". La "real pub" est que le rêve ne vient plus de la pub elle-même mais du fait qu'on pourrait être dans cette pub. C'est l'effet télé réalité. Ce type de publicité résolut l'ére de la femme objet pour une pub plus respectueuse de l'image de celle-ci, ce qui leur permet de retrouver confiance en leur pouvoir de séduction. Ce nouveau genre de publicité donne une image plus réelle et plus vivante de la femme. exemple ci-desous:

Des campagnes contre l'anorexie ont été mises en place comme par exemple la photographie ci-desous qui "montre ce qui choque et ne devrait pas être vu".

Dove, la marque, a mise en place des campagnes pour que les femmes se sentent moins complexée et qu'elles aient moins l'envie de ressembler aux femmes des publicité que l'ont voit courrament et qui sont squelettiques. Ces campagnes permettent de réduire le complexe et de lutter contre l'anorexie; elles montrent des femmes rondes et qui ont l'air de l'assumer parfaitement et d'en être fieres. Une campagne montre (sur la vidéo) que les femmes que l'on peut voir sur les publicités ne sont pas réelles. Exemples ci-desous:

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__